Shared posts

16 Oct 07:37

Les éditions Egmont pourront prendre part à la Foire du livre.

by Lionel Baland

VB.jpg

Belgique. Les éditions Egmont, proches du Vlaams Belang, sont autorisées à prendre part aux futures foires du livre à Anvers à la suite d’un arrêt de la Cour d’appel d’Anvers. Celui-ci précise, par ailleurs, que le Vlaams Belang est un parti démocratique.

(http://lionelbaland.hautetfort.com/archive/2016/11/04/pas-de-stand-a-la-foire-du-livre-pour-les-editions-egmont-5869807.html)

(http://lionelbaland.hautetfort.com/archive/2013/11/09/le-vlaams-belang-boycotte-par-la-foire-du-livre-d-anvers.html)

(http://www.uitgeverijegmont.be/)

16 Oct 07:36

L’ESCROQUERIE DU RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE REPART DE PLUS BELLE (L’Imprécateur)

by Luc Sommeyre
L’avalanche actuelle de gros titres et d’articles catastrophiques sur la nécessité d’aller très vite dans la transition énergétique et l’interdiction des émissions de CO2 est due à un rapport récent mais non-officiel du GIEC baptisé SR#15. En résumé, « il faut agir tout de suite et fort, sinon dans trente ans,Lire la suite
15 Oct 21:29

Goldnadel sur le succès de l’AfD en Allemagne : «Croire que derrière chaque Allemand hostile à ce qu’a fait Merkel se dissimule un nazi, c’est proprement ridicule»

by fandetv
Gilles-William Goldnadel sur le succès de l’AfD en Allemagne : «La comparaison avec les années 30 m’agace profondément parce qu’elle traduit une minimisation de ce qu’ont été les années 30, et c’est aussi un moyen commode de refuser de regarder la réalité en face. La réalité en face, c’est que Mme Merkel, sans consulter du […]
15 Oct 21:28

La Hongrie diffuse une vidéo appelant à « secouer » l’UE : « Nous ne voulons pas devenir un pays d’immigration »

by Koba
VIDÉO – À la suite du vote de l’article 7 par le Parlement européen, Budapest veut se défendre contre «les attaques perpétrés contre le pays». Dans une courte vidéo, le pouvoir hongrois met à nouveau en garde Bruxelles. (…) «Nous voudrions dire clairement au grand public européen que nous ne voulons pas devenir un pays […]
15 Oct 21:27

En Bavière, intox et manipulation après les élections

by Polémia
En Bavière, comme ailleurs, intox et manipulation après les élections
Rien de plus prévisible qu’une soirée électorale ! Non pas grâce aux sondages, mais du fait des médias dont on sait, par avance, qu’ils diront souvent n'importe quoi.
15 Oct 21:26

Merkel pédale dans la choucroute – Journal du lundi 15 octobre 2018

by Gildas Ailes

Union Européenne / Merkel pédale dans la choucroute
C’est un revers sans précédent pour les alliés de la chancelière allemande. En Bavière, la CSU a perdu plus de 12 points pour atteindre péniblement les 37 %… Le plus mauvais score depuis 1950. L’AfD, de son côté, fait son entrée au Parlement régional.

Union Européenne / Brexit au point mort

Société / Voiles islamiques : retour en force

Social / Force ouvrière : le syndicat big brother
Déjà dans le creux de la vague, c’est un nouveau coup dur pour le syndicalisme français. Les révélations de fichage des cadres de Force Ouvrière plongent le syndicat de Pascal Pavageau au fond du trou…

Serveur TVL

Lien dailymotion

Cet article Merkel pédale dans la choucroute – Journal du lundi 15 octobre 2018 est apparu en premier sur TVLibertés - 1er media de Réinformation de France.

15 Oct 21:25

Maroc : un supporter de foot risque la prison pour avoir brandi le drapeau espagnol

Un supporter de football est dans le collimateur de la justice marocaine. Son tort : avoir porté «atteinte aux symboles du royaume» en brandissant un drapeau espagnol, lors d’une rencontre opposant deux équipes de première division du championnat national. Placé en détention le 6 octobre, il comparait ce 15 octobre devant le juge du tribunal de première instance d’Inezgane, localité située au sud du Maroc, font savoir plusieurs médias marocains.

D'après le code pénal marocain, il s’expose à une peine pouvant aller jusqu’à trois ans de prison et une amende comprise entre 10 000 et 100 000 dirhams (1 000 à 10 000 euros environ). Si l’outrage ou la tentative d’outrage est commis en réunion, la peine encourue peut s’élever jusqu’à cinq ans d’emprisonnement et 100 000 dirhams (10 000 euros environ) d'amende. 

Ce n’est pas la première fois qu’une personne s’expose à une telle sanction au Maroc. Le 4 septembre dernier, la police judiciaire avait ouvert une enquête après la diffusion d’une vidéo montrant un ressortissant français dansant presque nu avec, pour unique vêtement, un drapeau marocain noué autour de la taille. La date de son procès n’a pas encore été décidée.

Lire aussi : Maroc : jusqu’à 20 ans de prison pour les meneurs du Hirak, le mouvement de contestation rifain

15 Oct 21:25

Syrie : deux postes-frontières rouvrent, l'un à la frontière jordanienne, l'autre près du Golan

Deux points de passage frontaliers, celui de Qouneitra, entre la Syrie et la partie du Golan occupée par Israël, et celui séparant la Syrie de la Jordanie ont rouvert après plusieurs années de fermeture en raison de la guerre. La réouverture de ces passages est un nouveau signe de la reprise en main de son territoire par le gouvernement syrien, soutenu par la Russie, l'Iran et le Hezbollah libanais.

Résultat d'un accord annoncé le 12 octobre entre les Nations unies, Israël et la Syrie, deux véhicules blancs de l'ONU ont franchi la barrière qui a été ouverte devant eux du côté israélien du point de passage de Qouneitra. Cette réouverture a été rendue possible après la victoire des forces gouvernementales syriennes, appuyées par la Russie, de la quasi-totalité de la province syrienne de Qouneitra. Dans un premier temps, le point de passage, par lequel les Druzes syriens vivant du côté israélien du Golan transitaient pour aller étudier ou se marier en Syrie et pour vendre leurs denrées, servira seulement aux opérations des Casques bleus de l'ONU, a fait savoir l'armée israélienne.

Israël, officiellement en état de guerre avec la Syrie, occupe depuis 1967 la majeure partie du plateau du Golan, qu'il a annexée en 1981. Cette annexion n'a jamais été reconnue par la communauté internationale. L'autre réouverture du jour est celle du principal point de passage entre la Syrie et la Jordanie, autrefois vital pour le transit de marchandises au Moyen-Orient, qui était fermé depuis trois ans.

Encadrées par important dispositif policier, les grilles en métal noir de ce poste-frontière, appelé Nassib du côté syrien et Jaber du côté jordanien, ont été rouvertes pour laisser entrer en Syrie plusieurs voitures avec des plaques d'immatriculation jordaniennes. Pour Imad Sarihine, un chauffeur de taxi jordanien interrogé par l'AFP, la réouverture du poste-frontière est «une grande joie» qui va permettre d'atténuer «les difficultés économiques» suscitées par sa fermeture en 2015. Elle avait porté un coup dur à l'économie jordanienne, isolant commercialement le pays, pauvre en hydrocarbures et très dépendant de l'aide internationale. En juillet, les autorités syriennes, aidées de leur allié russe, avaient repris la région bordant la frontière jordanienne, contrôlée alors par des groupes rebelles.

Après plus de sept ans de conflit, Damas a repris une large partie du territoire syrien, mais ne contrôle encore que la moitié des 19 points de passage avec ses voisins, le Liban, la Jordanie, l'Irak et la Turquie.

Lire aussi : «Nous n’abandonnerons pas le choix du djihad» : le groupe Tahrir al-Cham refuse d'évacuer Idleb

15 Oct 21:22

Le preneur d'otage de Cologne a affirmé avoir prêté allégeance à Daech

Le preneur d'otage de Cologne affirme avoir prêté allégeance à Daech*, a déclaré lors d'un briefing le chef de l'opération qui a permis de libérer l'otage Klaus Rüschenschmidt.
15 Oct 21:17

Pour la ministre néerlandaise de la Défense, les Pays-Bas sont en « guerre informatique » avec la Russie

by Laurent Lagneau

Lors d’une émission diffusée par la chaîne de télévision publique NPO1, le 14 octobre, la ministre néerlandaise de la Défense, Ank Bijleveld, n’y est pas allée par quatre chemins en évoquant l’affaire des quatre agents du renseignement militaire russe [GRU], expulsés des Pays-Bas en avril dernier après avoir tenté une attaque informatique visant les systèmes […]

Cet article Pour la ministre néerlandaise de la Défense, les Pays-Bas sont en « guerre informatique » avec la Russie est apparu en premier sur Zone Militaire.

15 Oct 21:16

La hiérarchie militaire algérienne bousculée par les limogeages et les arrestations de généraux

by Laurent Lagneau

Le 26 juin, le général Abdelghani Hamel, alors directeur de la sûreté nationale [DGSN] a été évincé de son poste alors qu’il passait pour être un proche d’Abdelaziz Bouteflika, le président algérien. La raison de ce limogeage n’a pas été précisée. Sans doute a-t-elle un rapport avec la saisie de 700 kg de cocaïne effectuée […]

Cet article La hiérarchie militaire algérienne bousculée par les limogeages et les arrestations de généraux est apparu en premier sur Zone Militaire.

14 Oct 23:26

Ceuta : la police démantèle un réseau de trafiquants qui faisait transiter des migrants algériens vers l’Espagne

by Koba
La police espagnole a arrêté à Ceuta les quatre responsables présumés d’un réseau de passeurs faisant transiter des migrants algériens vers l’Espagne à bord d’embarcations go fast, indique l’agence Europa Press. Les personnes qu’ils faisaient passer étaient issues du Centre de séjour temporaire pour migrants (CETI) de la ville autonome, a fait savoir hier la […]
14 Oct 23:26

Européen d’abord, essai sur la préférence de civilisation

by Polémia
Européen d’abord, essai sur la préférence de civilisation
30 ans après 'La préférence nationale', Jean-Yves Le Gallou publie 'Européen d’abord, essai sur la préférence de civilisation'. Un livre clé alors que l'Europe est plus que jamais confrontée aux questions identitaires.
14 Oct 23:25

Des milliers de Pakistanais mobilisés pour exiger l'exécution d'une chrétienne accusée de blasphème

Menaces contre les juges, manifestations, les islamistes radicaux pakistanais membres du parti Tehreek-e-Labaik Pakistan (TLP), se déchaînent pour demander l'exécution d'une femme chrétienne, condamnée pour blasphème en 2010. Comme le rapporte notamment l'AFP, plusieurs milliers de manifestants ont ainsi défilé dans les rues du pays, à Lahore, à Karachi et à Rawalpindi, appelant à l'exécution d'Asia Bibi, accusée d'avoir insulté l'islam. Si son appel échouait et que la peine de mort était appliquée, elle deviendrait la première personne exécutée pour blasphème au Pakistan.

Ces manifestations ont eu lieu alors que la Cour suprême du Pakistan a statué sur le dernier recours en appel d'Asia Bibi, cette ouvrière chrétienne, accusée de blasphème contre le prophète Mahomet en 2009 par des femmes musulmanes avec lesquelles elle travaillait. Elle clame son innocence et a déposé un ultime recours qui a été examiné le 8 octobre par la plus haute instance judiciaire du pays, après plusieurs années de procédure. La Cour, qui a rendu son verdict, a déclaré que celui-ci n'avait pas encore été rendu public pour «des raisons qui seraient révélées plus tard».

Des milliers de Pakistanais mobilisés pour exiger l'exécution d'une chrétienne accusée de blasphème© AAMIR QURESHI Source: AFP
Un partisan de Tehreek-e-Labaik Pakistan (TLP), un parti politique religieux radical, tient une pancarte lors d'une manifestation à Rawalpindi le 12 octobre 2018, exigeant la mise à mort d'Asia Bibi, femme chrétienne condamnée pour blasphème,

Paysanne et mère de cinq enfants, Asia Bibi avait eu une dispute avec une musulmane au sujet d'un verre d'eau. L’incident aurait commencé quand elle est allée chercher une tasse d’eau dans un puits pendant une chaude journée de cueillette de fruits. Selon son récit transcrit dans son autobiographie intitulée Blasphème, quand une femme musulmane l'a vue s'approcher de l'eau, elle aurait crié: «Ne bois pas cette eau, c'est haram [interdit] !» Elle s'est ensuite tournée vers les autres femmes présentes dans le champ, leur disant qu'Asia Bibi avait souillé l'eau du puits en en buvant. Plusieurs femmes l'ont ensuite qualifiée de «chrétienne immonde» et lui ont dit de se convertir à l'islam. «Je ne vais pas me convertir», aurait répondu Asia Bibi, avant d'ajouter : «Je crois en ma religion et en Jésus-Christ, qui est mort sur la croix pour les péchés de l'humanité. Qu'a fait votre prophète Mahomet pour sauver l'humanité ? Et pourquoi est-ce que ce devrait être à moi de me convertir et pas à vous ?» A ce moment-là, une femme lui aurait craché dessus et une autre l'aurait poussée. Quelques jours plus tard, Asia Bibi a été accusée de blasphème.

Le 4 janvier 2011, le gouverneur du Pendjab, Salman Taseer, qui avait publiquement défendu Asia Bibi, avait été assassiné par son garde du corps. Ce dernier a été condamné à mort et exécuté mais est devenu un héros pour les extrémistes. Son tombeau s'est même transformé en un lieu de pèlerinage. Le 2 mars de la même année, le ministre fédéral des Minorités religieuses, Shahbaz Bhatti, de confession catholique, qui l'avait lui aussi publiquement soutenue, et avait appelé à un amendement de la loi sur le blasphème, a lui aussi été assassiné, par des hommes se réclamant d'une mouvance islamiste.

Des milliers de Pakistanais mobilisés pour exiger l'exécution d'une chrétienne accusée de blasphème© ARIF ALI Source: AFP
Les partisans de Tehreek-e-Labaik Pakistan (TLP), un parti politique religieux extrémiste, manifestent à Lahore le 12 octobre 2018 pour demander la mise à mort d'Asia Bibi, une mère de famille chrétienne, condamnée pour insulte à l'islam.

Le cas d'Asia Bibi a suscité de nombreuses mobilisations internationales en faveur de sa libération. Les défenseurs des droits de l'homme voient en cette femme un emblème des dérives de la loi réprimant le blasphème au Pakistan, souvent instrumentalisée, selon ses détracteurs, pour régler des conflits personnels.

Le cas d'Asia Bibi a même attiré l'attention des papes Benoît XVI et François. Ce dernier avait rencontré Esham, l'une des filles d'Asia Bibi en 2015. «Il nous a bénis, et a dit : "Dites à votre mère que je prie pour elle"», a-t-elle rapporté.
Bien que la loi pakistanaise prenne très au sérieux l'accusation de blasphème et que des personnes aient déjà été condamnées à mort, personne n'a encore jamais été exécuté pour cette raison.

Lire aussi : Pakistan : 100 000 personnes aux funérailles du meurtrier d'un gouverneur (VIDEOS, PHOTOS)

14 Oct 23:25

L'Italie annonce avoir expulsé trois islamistes, dont l'un voulait tuer des «touristes blancs»

Le ministère italien de l'Intérieur, dirigé par l'homme fort du gouvernement transalpin, Matteo Salvini, a publié le 12 octobre un communiqué dans laquelle il révèle avoir expulsé trois hommes identifiés comme étant liés à «l'extrémisme islamiste» et représentant «un danger pour la sécurité nationale».

Dans sa publication, le ministère donne quelques détails sur les individus, pour expliquer ce qui a motivé sa décision. Le premier, un Marocain âgé de 22 ans, avait menacé en octobre 2017 des passants devant la synagogue de Florence en brandissant un couteau de cuisine et en criant «Allah Akbar».

Le second, un Gambien de 24 ans, avait été arrêté pour des crimes de droit commun tout en étant accusé d'être lié à «des groupes terroristes internationaux». Dans un carnet retrouvé en sa possession, l'homme avait, selon Rome, reproduit des schémas d'engins explosifs avec des instructions pour leur montage et leur utilisation. Dans ce même carnet, il aurait confié être proche d'une formation paramilitaire active dans le centre-ouest de l'Afrique, et avait exprimé le désir de «tuer les touristes blancs» et les «chrétiens» en Gambie, en attaquant des hôtels et des églises.

Les autorités italiennes ont également expulsé un Tunisien de 28 ans qui avait été arrêté à Modène pour vandalisme et vente de drogue. Lors de son procès, celui-ci avait vanté à maintes reprise les mérites de l'Etat islamique. Refusant de retourner dans sa cellule, il avait agressé des représentants de la police.

L'annonce de ces nouvelles expulsions suit de près celle de Elbadry Elbasiouny Aboualy, un imam égyptien de 26 ans accusé d'«incitation au terrorisme islamiste». L'homme avait notamment été identifié comme étant l'un des responsables de l'attaque contre l'ancienne députée Daniela Santanchè en 2009, lors d'une manifestation contre le port du voile intégral. Le ministère italien de l’Intérieur a précisé avoir procédé à 339 expulsions depuis janvier 2015, dont 102 en 2018.

Lire aussi : Pour «sauver l'Europe», Matteo Salvini reçoit Steve Bannon et se dit prêt à travailler avec lui

14 Oct 23:24

L'obésité serait-elle devenue l'ennemi numéro 1 de l'armée américaine ?

Le Pentagone a du mal à recruter car les jeunes Américains sont trop gros, et même lorsqu'ils parviennent à être enrôlés, ils sont de plus en plus nombreux à être en surpoids, ce qui affecte leur efficacité au combat. Ce sont les conclusions dévoilées par le général à la retraite Samuel Ebbesen, qui a présenté cette semaine un nouveau rapport du groupe de réflexion Council for a strong America traitant du recrutement dans l'armée de Terre américaine.

«Il est essentiel pour notre sécurité nationale que ceux qui veulent servir le pays répondent aux critères d'admissibilité», a-t-il ajouté en présentant ce rapport intitulé «En mauvaise santé et pas prêts» aux côtés du directeur du recrutement du Pentagone, le général Frank Muth. Selon des chiffres du Pentagone datant de 2015, 71% des Américains âgés de 17 à 24 ans ne sont pas qualifiés pour servir dans les forces armées pour des raisons de surpoids, de niveau d'éducation insuffisant, de passé criminel ou d'usage de stupéfiants. Et concernant les jeunes désireux de s'enrôler, 31% sont disqualifiés en raison de leur obésité.

Certaines régions des Etats-Unis sont moins gravement affectées et nos recruteurs le savent et ils se focalisent sur ces zones

Résultat, pour la première fois depuis 2005, l'armée de Terre n'a pas enrôlé autant de jeunes recrues qu'elle l'aurait voulu en 2018, alors que la carrière militaire revêt un certain prestige aux Etats-Unis. Le directeur du recrutement de l'armée de Terre, le général Joe Galloway, a annoncé le mois dernier à la presse que ses équipes avaient en 2018 recruté 6 500 personnes de moins qu'espéré. Le rapport note que l'obésité affecte aussi les soldats en activité : en 2015, 7,8% d'entre eux étaient considérés comme étant en surpoids, un chiffre en hausse de 73% par rapport à 2011.

650 000 journées de travail perdues chaque année à cause de problèmes liés à l'obésité

Chaque année, le ministère américain de la Défense consacre 1,5 milliard de dollars à des dépenses de santé liées à l'obésité des soldats, anciens soldats et de leur famille. En outre, plus de 650 000 journées de travail sont perdues chaque année à cause de problèmes liés à l'obésité. Ce document cite une étude du ministère de la Défense menée entre janvier 2011 et juin 2016, qui montre que le nombre des évacuations médicales d'Irak et d'Afghanistan dues à des fractures de fatigue, des entorses graves et autres blessures dues à une mauvaise hygiène de vie était supérieur de 72% à celui des évacuations pour blessures au combat.

Le Pentagone a renforcé les critères physiques requis pour les soldats opérationnels et le ministre de la Défense, Jim Mattis, a menacé de renvoi ceux qui n'y répondaient pas. «Certaines régions des Etats-Unis sont moins gravement affectées et nos recruteurs le savent et ils se focalisent sur ces zones», a-t-il ajouté. Selon le rapport du Council for a strong America, l'obésité touche en effet davantage les Etats pauvres du sud que le riche nord-est.

Lire aussi : La Mairie de Paris organise sa journée contre la grossophobie avec un défilé de Vincent McDoom

14 Oct 23:20

L’Irak et la Syrie négocient la réouverture de leurs postes-frontières

À la veille de la réouverture des postes-frontières de Quneitra et de Nassib, la nécessité d’une prompte remise en service de ceux situés à la frontière entre l’Irak et la Syrie a été évoquée par les ministres des Affaires étrangères des deux pays.
14 Oct 23:17

Les forces stratégiques russes ont de nouveau effectué un exercice nucléaire d’ampleur, a priori sans leurs moyens les plus récents

by Laurent Lagneau

En octobre 2017, soit quelques semaines après les manoeuvres Zapad 17 en Biélorussie et à Kaliningrad, les forces stratégiques avaient été impliquées dans un exercice impliquant leurs trois composantes (océanique, terrestre et aérienne). À cette occasion, quatre missiles balistiques intercontinentaux [ICBM] furent lancés, dont un Topol-M [sol-sol] depuis le cosmodrome de Plessetsk et trois autres […]

Cet article Les forces stratégiques russes ont de nouveau effectué un exercice nucléaire d’ampleur, a priori sans leurs moyens les plus récents est apparu en premier sur Zone Militaire.

14 Oct 23:15

Bolivie, on ne badine pas avec la vie

by Pierre Barbey

Arrestation par la Force Spéciale de Lutte Contre le Crime (FELCC) de quatre hommes qui vendaient des pilules abortives du lendemain Cytotec à partir d’un faux compte facebook. Les quatre hommes accusés d’attenter la santé publique seront jugés la semaine prochaine. L’avortement est totalement interdit en Bolivie.

Cet article Bolivie, on ne badine pas avec la vie est apparu en premier sur Présent.

14 Oct 23:14

Les « bolsonazis » mais bien sûr… Quelle imagination, quelle originalité !

by Pierre Barbey

Ils ne savent plus quoi trouver pour discréditer le candidat conservateur Jair Bolsonaro. « L’imagination au pouvoir » était l’un des slogans de Mai 68, elle est apparemment utilisée dans la campagne pour le second tour de la présidentielle au Brésil, puisque les supporters du candidat, appelés « les Bolsonaristes » ont étaient rebaptisés « les Bolsonazis ». Ça bouillonne dans le cerveau des gauchistes internationalistes qui aiment à se faire peur.

Cet article Les « bolsonazis » mais bien sûr… Quelle imagination, quelle originalité ! est apparu en premier sur Présent.

14 Oct 21:58

Élections en Bavière : échec historique pour les alliés d'Angela Merkel

Ces elections fragilisent encore plus la chanceliere allemande. Les Verts en sortent grands gagnants et le parti d'extreme droite enregistre 11 % des voix.
14 Oct 14:20

La loi sur les médias ne fait pas l'unanimité

La nouvelle loi sur les médias électroniques ne plaît pas aux élus. Le texte veut financer les offres médiatiques en ligne.
14 Oct 14:16

Le gouvernement socialiste espagnol s’associe aux passeurs mafieux pour faire entrer des migrants

by Manuel Gomez
Avec la bénédiction, et surtout l’aide financière, du gouvernement provisoire socialiste de Pedro Sanchez, le navire de l’ONG « Open Arms », avec la complicité des « passeurs mafieux », a reçu l’autorisation de recueillir à la limite des eaux territoriales marocaines, et de faire pénétrer illégalement en Espagne, plus de 700 migrants clandestins d’origine […]
14 Oct 14:14

Contrairement à ce que font croire les médias, 80% des Américains en ont marre du politiquement correct

by Christian Larnet
80% des journalistes veulent encore plus de politiquement correct, mais appelons cela par son vrai nom : censure. Ils ajoutent chaque jour de nouvelles règles, de nouveaux mots incorrects, et des idées dont il interdit de débattre.   Et dans le même temps, 80 % des Américains pensent que la rectitude politique est un problème […]
14 Oct 10:43

Nick Conrad n’est même pas poursuivi pour incitation à la haine raciale

by Jean-Luc Tari
14 Oct 10:41

Livre : No Society, de Christophe Guilluy

by Bruno Guillard
75 % des Français rejettent l’immigration, la société multiculturelle, le sans-frontiérisme...
14 Oct 10:19

Revue de presse du dimanche 14 octobre 2018

Berne (awp/ats) - Course au Conseil fédéral, harcèlement moral et violence dans les stades sont quelques-uns des sujets abordés par la presse dominicale suisse. Voici les titres de ces informations non confirmées à Keystone-ATS. Zentralschweiz...
13 Oct 23:11

Élections régionales en Bavière : la tentation de l’extrême droite

by perubu
La Bavière pourrait basculer. La région organise, dimanche 14 octobre, des élections régionales. Avec en toile de fond, une poussée de l’extrême droite allemande, incarnée par l’AfD selon francetvinfo. Sur les rives du Danube, une ville en apparence paisible. Cinq églises, des façades colorées… à Deggendorf (Allemagne), il n’y a pas de chômage, peu de […]
13 Oct 23:11

Diam’s a quitté la France et se serait installée en Arabie Saoudite

by Koba
Dans un entretien accordé à La Provence au début du mois d’octobre, Vitaa avait révélé que Diam’s ne vivait plus en France. D’après les informations du magazine Public, la rappeuse se serait en effet installée dans un pays du Moyen-Orient, il y a un an. (…) D’après les informations du magazine Public, Diam’s aurait bel […]
13 Oct 23:06

De Villiers «les yeux dans les yeux» à Macron : «Emmanuel, je suis populiste et je ne me soigne pas»

Philippe de Villiers est remonté ! Alors qu'on avait vu l'ancien candidat à la présidentielle de 1995 et de 2007 afficher publiquement sa proximité avec Emmanuel Macron jusqu'en juin 2018, depuis, tout a basculé. Le souverainiste de droite a été déçu par plusieurs comportements du chef de l'Etat et l'a dit avec ardeur sur le plateau de BFMTV le 11 octobre. Il a expliqué pourquoi sa position sur Emmanuel Macron avait changé de la sorte : «Au début, il reçoit Poutine et Trump, se comporte comme un chef d’Etat un peu gaullien en disant "je ne m’occupe pas des régimes je m’occupe des Etats". Et puis patatras, la Fête de la musique, le doigt d’honneur, la lèpre populiste...»

Il y a aujourd'hui des gens qui ont fait sécession mentalement et qui le jour venu nous feront comprendre que c'est nous les étrangers

Alors qu'il espérait beaucoup d'Emmanuel Macron dans une sorte d'«espoir naïf» – comme il l'a révélé dans Valeurs actuelles cette semaine – Philippe de Villiers a notamment déploré qu'Emmanuel Macron ne s'attaque pas à «régler le problème identitaire». «Si Emmanuel Macron ne veut pas s'occuper de la question identitaire, il sera balayé», a-t-il asséné, s'appuyant notamment sur le discours du 3 octobre de Gérard Collomb lors de son départ du ministère de l'Intérieur, qui évoquait des quartiers «aux situations très dégradées» où «la loi du plus fort s'impose». «Nous avons installé deux sociétés face-à-face. Il y a aujourd'hui une contre-société avec des gens qui ont fait sécession mentalement et qui le jour venu nous feront comprendre que c'est nous les étrangers», dénonce par ailleurs le président historique du Mouvement pour la France (MPF).

«Si on ne rétablit pas en France et en Europe, l'idée de la frontière, au sens géographique mais aussi anthropologique, notre civilisation va partir par le fond», prévient-il également. Assumant une opposition frontale sur le sujet avec Emmanuel Macron – qui évoquait le 22 juin «la lèpre qui mont[ait] en Europe» en parlant du «nationalisme» ou «de la frontière fermée que certains proposent» – Philippe de Villiers s'affirme comme «un populiste» : «Moi je lui dis les yeux dans les yeux, Emmanuel, moi je suis populiste. D'ailleurs, il parle de lèpre populiste, donc moi je suis lépreux, j'ai ma petite crécelle et je ne me soigne pas parce que le populisme, c'est le cri des peuples qui ne veulent pas mourir.»

Philippe De Villiers encense Matteo Salvini et Viktor Orban

La présentatrice de BFMTV lui demande alors si le ministre de l'Intérieur italien, Matteo Salvini, ou le Premier ministre hongrois Viktor Orban, tous deux adversaires de l'ouverture des frontières, étaient ses « nouveaux héros». «Ce ne sont pas mes nouveaux héros», répond-il d'abord.

Je ne me soigne pas parce que le populisme, c'est le cri des peuples qui ne veulent pas mourir

Il argumente par la suite : «Ce sont des gens sérieux, qui aiment leur pays, qui sont des patriotes. Orban, en particulier, a vécu un double traumatisme, la souveraineté limitée [au temps de l'URSS] et l'occupation islamique. Il a été élu démocratiquement trois fois de suite, on ne peut rien lui reprocher.» Le fondateur du par d'attraction du Puy du Fou a également estimé que l'homme d'Etat hongrois voulait simplement pour son pays, «la civilisation européenne, des racines chrétiennes, une famille avec un père et une mère et une immigration légale – et non une immigration illégale». «Pourquoi on s'acharne sur lui ?», questionne-t-il.

Enfin, Philippe de Villiers a tenu à défendre plusieurs intellectuels et journalistes tels qu'Eric Zemmour, Michel Onfray ou Frédéric Taddéï. «Comme par hasard ils sont interdits d'antenne sur le service public», s'est-il indigné. Il qualifie d'ailleurs Eric Zemmour «d'esprit brillant [qui] n'a pas le droit à la parole parce qu['il n'est] pas politiquement correct». «Eric on t'aime», conclut-il. Discret sur la scène politique nationale depuis quelques années – y compris lors de la présidentielle de 2017 où il a apporté un soutien minimaliste à Marine Le Pen – Philippe de Villiers semble ici avoir retrouvé un esprit offensif. Pour un éventuel retour dans les grandes échéances électorales à venir ?

Lire aussi : Villiers et Macron : l'amitié improbable entre le souverainiste et l'europhile convaincu